Qui sommes‑nous ?

Institution d’accueil, hébergement et ETA pour personnes en situation de handicap, situés au cœur de Houdeng-Goegnies (La Louvière), les Ateliers du 94 sont composés de différentes structures, à la fois connectées et dissociables. Elles convergent toutes vers un projet commun : l’épanouissement des personnes accueillies, par un accompagnement au cas par cas.

Trop souvent considérée comme « objet » de soins et de conseils, la personne dite handicapée mentale est accueillie au sein de notre institution en tant que sujet : sujet de son histoire, sujet de son désir, sujet dans sa complexité. Considérer chaque personne comme sujet de sa parole nous conduit à être à son écoute jusque dans les moments les plus quotidiens, les plus ordinaires, et à en tirer des indices pour ajuster au mieux notre travail d’accompagnement. Nous ne visons en aucun cas une normalisation des personnes accueillies mais nous tentons plutôt d’adapter l’institution à chaque cas, de créer une institution par personne.

Les Ateliers du 94 proposent un lieu de vie où chaque personne y va de son invention pour s’arranger avec le réel. Évoluant dans un espace ouvert sur l’extérieur, chacun a la possibilité de rencontrer l’autre dans sa singularité et dans ses différences.

L’institution se veut pluraliste ; l’accueil se fait dans le respect de la vie privée comme des convictions religieuses et philosophiques de chacun.

L’épanouissement de la personne est la finalité de notre accompagnement quotidien de la personne en situation de handicap. La question de cet épanouissement vaut pour chaque personne, une par une, et nulle réponse n’est valable pour tous.

Afin d’être au contact du terrain, l’assistante sociale, le coordinateur, la psychologue référente et le directeur s’occupent d’une partie de la gestion de l’institution mais aussi de l’organisation de la vie de chaque résident de l’hébergement et de chaque personne fréquentant le centre de jour.

Chaque semaine, des réunions d’équipe sont organisées au cours desquelles nous discutons de l’organisation, des activités et de ce qui se joue dans l’actualité des personnes que nous accompagnons. Les intervenants et ces réunions sont supervisés tantôt par un psychiatre, tantôt par un psychanalyste extérieur, en plus de la psychologue référente de l’institution. C’est un espace-temps duquel chacun sort redynamisé, allégé, plein d’idées nouvelles et de désir de travail, un lieu de nourriture où la réflexion se noue au concret.

La question du handicap et celle de la parole se situent au cœur de notre travail. Ce qui se laisse entendre de la parole des personnes que nous accueillons est essentiel. Il s’agit de leurs questions. Nous essayons de devenir des partenaires de leur travail, en soutenant et accompagnant leur propre élaboration, leur cheminement personnel.